Just'in Mauritius

01 septembre 2008

The End... hé ben non

Hé oui, c'était pas vraiment une fin...

Je prends l'avion demain, départ pour l'ile Maurice... Un mois pour redécouvrir l'ile sous le thème des vacances ce coup-ci. la dernière fois j'étais partie travailler, là je pars buller et assister au mariage d'un des gars avec qui j'avais travailler. Je vais donc essayer de revoir tout le monde... J'ai hate et en même temps j'ai la trouille... j'espère que tout va bien se passer... Si je trouve un accès à internet je posetrais des news, sinon je noterais dans un cahier mes aventures pour vous les raconter en rentrant... Souhaitez moi bonne chance... je pars à l'aventure...

Bizzzzzz

Posté par jlaurette à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 janvier 2007

Fin de l'histoire

Oui je sais j'ai mis du temps à revenir ici.

Il y a eu les fêtes puis la reprise du boulot et là je suis de nouveau en déplacement, de nouveau pour un mois, mais ce coup-ci moins loin de chez moi, je peux aisément rentrer le Week-End.

Il faut donc, pour clôturer la vie de ce blog, que je vous raconte mon trajet retour...

Je partais le Samedi matin et mes collègues, pour fêter leur intronisation dans le merveilleux mon de Walt Disney (oups désolée je m'égare) de FCI disais-je, ont organisé une petite soirée (ou alors c’était une soirée juste pour mon départ…) . Chacun avait préparé quelque chose de typique, du coup c'était super sympa, on a bien rigolé, et puis je me suis régalée... Ils avaient vraiment bien cuisiné... je suis donc rentrée tant bien que mal à l'hôtel. Oui oui vous avez bien lu, tant bien que mal... Là vous vous dites, non c’est pas possible elle les attire, et bien oui, je vous l’avoue je les attire… Effectivement, je devais rendre la voiture le Vendredi soir, du coup je ne pouvais pas rentrer par mes propres moyens à l'hôtel, il fallait que quelqu'un me ramène... Comme Keven passait pas trop loin de mon hôtel avec la voiture qui le ramenait chez lui, je me suis dit que je pourrais emprunter le même moyen de transport… Me voilà donc décidée à monter dans la voiture et le mec qui gère les déplacements dit au chauffeur « Tu dépose la dame en 1er, à l’hôtel Véranda Trou aux Biches »… Il devait y avoir trop d’informations dans la même phrase parce que, j’ai mis bien plus que mes 20 minutes habituelle pour rentrer. Quand j’ai vu le mec rater la première sortie possible je me suis dit qu’il devait connaître un autre chemin, quand je l’ai vu rater la deuxième j’ai commencé à m’inquiéter mais quand j’ai vu qu’on avait dépassé la ville , là je me suis dit que j’étais mal. En effet, après avoir demander au chauffeur, on s’est aperçu que, ne connaissant pas le Véranda de Trou aux Biches, il avait pensé que c’était le Véranda de Grand Baie (genre il aurait pas pu demander histoire d’avoir confirmation… non non) Bref on a fait demi tour, le mec était pas content du tout et il s’est mis à rouler très très vite sur des routes très très petites, bref je me suis demandée si j’arriverais entière à l’hôtel…

Presque une heure après être partie, je suis quand même arrivée à l’hôtel. Il était plus de 23h… et je devais quitter l’hôtel le lendemain à 5h, je suis donc allée payer ma facture et je suis retournée finir ma valise.

Le lendemain à 5h inutile de dire que je n’étais pas fraîche… J’avais réussit à finir ma valise à 1h du mat’ et j’étais tellement excitée à l’idée de partir que je n’arrivais pas à dormir…

Le chauffeur (pas le même, je précise…) était là à 5h pétante et nous voilà parti vers l’aéroport. J’avais, ma valise (enoooorme), la mallette portable, la sacoche de documents, mon sac à main et un sac de voyage en plus pour caser tous les souvenirs. Bref en arrivant à l’aéroport j’entreprend de faire enregistrer ma valise (histoire de me débarrasser du plus encombrant…). Jusque là tout est normal, sauf que ma valise au lieu de peser 31kg comme à l’aller, elle en pesait 39… il a donc fallu que je réorganise mes bagages, heureusement qu’il n’y avait personne à l’aéroport…en plus l’enregistrement en business, ça va super vite, donc, ma valise monte sur le tapis et je demande d’une voix innocente à l’hotesse « Existe-t-il un moyen d’être sur que la valise arrive à Paris ? » La dame me regarde outrée, et me voilà en train de lui expliquer mes déboire de valise de l’aller… J’ai dû toucher la corde sensible parce qu’elle m’a répondu qu’elle allait faire son possible. Elle a donc collé une étiquette « Prioritaire » sur la valise ainsi qu’un pendentif « Heavy – Lourd » du coup en arrivant à Paris (avec une heure de retard tout de même) j’ai récupéré ma valise dans le ¼ d’heure suivant mon arrivée devant le tapis roulant. Entre ma descente de l’avion et ma montée dans le taxi (que j’avais réservé depuis Maurice) il m’a fallu ½ heure ce qui est tout a fait honnête.

Dans l’avion tout s’est bien passé, les gens étaient absolument adorables et la clase business c’est vraiment le pied. L’hotesse en chef m’a dit que c’etait un plaisir de voyager avec moi parce que je n’etait que douceur et gentillesse… (hein mon cheri, douceur et gentillesse… je te le ressortirais quand tu me trouve insupportable…) Ca va être dur maintenant de voyager en éco voire même en low cost… Enfin, pendant le trajet on a survolé le Sahara et les montagnes, c’était vraiment magnifique. Je vous montre quelques photos :

DSCN7188    le Sahara, la couche d'Ozone et le ciel...

Voilà ces photos clôturent mon aventures mauricienne. Merci à vous de m’avoir lu, d’avoir poster un petit mot, ce qui me permettait d’être un peu plus proche de vous même si j’étais a l’autre bout du monde.

Voici le mot si difficile à mettre après une aventure humaine pareille :

FIN

DSCN7216    encore des nuages mais pas les mêmes...

DSCN7221    les Montagnes

DSCN7229    le couché de soleil par les hublots

DSCN7208    les nuages

DSCN7205    les dunes

Posté par jlaurette à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2006

Mercredi story

Salut à tous,

Bon hier, mon chef m’a donné un jour off, un jour de congé (on va parler en français hein… de puis que je suis arrivée ici je case des mots anglais partout…). J’ai eu le malheur de faire un ticket il y a deux jours et quand mon chef est tombé sur les stats, mon nom est apparu. Bref pour me « punir » il m’a donné un jour de congé. (Si j’avais su j’aurais fait des tickets plus tôt…) Hier matin, me voila donc en train de préparer le planning de ma journée. J’ai surtout lutté une partie de la matinée pour ne pas aller bosser. Je me disais « Allez, j’y vais une heure ou deux et puis je repars, juste pour voir si tout va bien... » et puis je me suis résonnée en me disant que de toute façon, à partir de Lundi ils vont être tout seul, donc autant voir ce que ca donne… J’ai donc pris la voiture direction le sud de l’ile, il parait que les plages y sont magnifiques et que les paysages n’ont rien a voir avec ceux du nord. Effectivement, je confirme, c’est magnifique.


Vous n’espérez pas, quand même, maintenant que vous me connaissez un peu mieux, que ma journée s’est déroulée normalement, si ? Hélas non… J’ai fait la route pour descendre dans le sud sans encombres, je suis arrivée sur la cote sans pépins, je me suis garée pour aller me promener sur la plage et prendre des photos, ai fermé la voiture et suis partie sereine, j’étais garée sur une bonne place (un vrai parking quoi). Je m’éclipse donc quoi, 10 minutes, un quart d’heure grand max. Au cours de ma petite excursion, j’entends vaguement un bruit de tôle froissée mais n’y prend pas garde, vu que j’étais bien garée, je ne me faisais pas de soucis. Ben j’aurais dû… Quand je suis revenue auprès de la voiture, il y avait la moitié du pare-chocs qui trainait parterre et un morceau du dessous du capot carrément tombé.
Imaginez un peu ma tête face à ca…

Bref, maintenant que j’y pense j’ai réagis plutôt sereinement. Je prends le morceau qui était parterre, le met dans le coffre, prend mon portable et appelle Karine, qui appelle ROSS (la boite à qui appartient la voiture). Karine me rappelle en disant que ROSS va m’envoyer un chauffeur pour voir ce qu’il peut faire. Là s’en est trop, je me dis, je vais faire faire une heure de route à un mec pour qu’il colle un coup de latte dans le pare-chocs pour le faire tomber ou qu’il le clipse pour pouvoir rouler jusqu’au garage, je dois être capable. Me voila donc à quatre pattes sous la voiture, pour essayer de re-clipser ce p****n de pare-chocs. J’arrive à le caller tant bien que mal. Je rappelle ROSS et leur dit de n’envoyer personne que j’arrive. Me voila donc toute cradingue partie pour le call center. Entre temps j’ai dû avoir la terre entière au téléphone parce que le téléphone arabe ca fonctionne chez ROSS. J’avais eu Karine au téléphone, qui elle avait eu Doris, puis Natacha pour la mettre au courant. Doris a prévenu Roy, qui a discuter avec Natacha, bref quand je suis arrivée, tout le monde était aux cent coups de peur que j’ai eu un « vrai » accident de voiture… La pauvre Janice (Manager du call center) est sortie en courant de son bureau quand elle m’a vue arriver. J’ai quand même eu au téléphone, Karine deux fois, Roy une fois, Natacha une fois, Murielle qui est tombée là dedans sans s’en apercevoir à qui j’ai gentiment demandé si elle pouvait rappeler deux heures plus tard… et aussi Doris deux fois. Bref j’arrive quand même un peu plus d’une heure après, soit vers 17h, sans avoir mangé, blanche comme un linge et me sentant coupable de ne pas être allé bosser. Et clou du spectacle, quand je montre au mec la voiture, sa réponse est « Bienvenue à Maurice » Et vous pensez qu’ils auraient pensé à me prévenir, à me dire que ce genre de choses pouvaient arriver ? Ben non, on va la laisser se démerder la petite française… Bref, il part avec la voiture, pour l’emmener au garage et les mecs de mon équipe m’emmènent manger. (Ils ont du avoir pitié vu la tête que j’avais…). Je dois dire qu’a ma très grande surprise (vraiment très grande hein), en revenant de déjeuner, à 17h30, j’ai trouvé les clés de la voiture, réparée, sur mon bureau. Autant les mauriciens peuvent être lents sur certains trucs, autant là je les ai trouvé super efficaces. J’ai donc vérifier mes mails en vitesse et suis repartie du call center, ben oui on avait dit journée de congé non ?

Bon je vais quand même vous montrer quelques photos des cotes du sud de l’ile :

DSCN7151    DSCN7156

DSCN7159    DSCN7175

DSCN7174

singe_tete

Posté par jlaurette à 10:31 - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 décembre 2006

Photos

Hey Hey Hey,

Bon hier je vous ai parlé de mon Week-end, aujourd’hui je vais vous montrer différentes choses que j’ai vu au cours de me pérégrinations diverses.

Roy m’a emmené manger un midi à Port Louis, capitale de l’Ile. Et voila ce que j’ai vu, j’aime bien le décalage entre les palmiers et le sapin de Noel :

DSCN7056

Et puis voila le sapin de ROSS, ils avaient fait celui là:

DSCN7038

et ils en ont refait un autre:

DSCN7144

Niveau bestioles locales (ou pas d’ailleurs) voila ce que j’ai croisé. J’ai croisé ca plusieurs fois devant les roues de la voiture :

DSCN7058
Cherchez bien c'est un caméléon...

Et puis ca au jardin de pamplemousse:

DSCN7113    DSCN7122

Et ca sur les gorges de la rivière noire:

DSCN7004

J'ai aussi des lezards dans ma chambres mais ils vont trop vite j'arrive pas à les prendre en photo.

Et puis les cafards, mon premier réflexe est de les mettre dehors pas de les photgraphier, desolée...

J’aime beaucoup cette phrase, je trouve ca marrant, j’ai trouvé ca au Jardin de Pamplemousse :

DSCN7085

Ca c’est l’hôpital de Pamplemousse, je suis passée devant, donc je l’ai pris en photo, fallait quand même que je vous montre.

DSCN7126

Ca c’est la vue que j’ai le matin en allant bosser. D’un coté de la route, et de l’autre cote de la route

DSCN7132    DSCN7139

Et puis ca c’est special pour mon cheri :

DSCN7140
Plein de petits coeurs

Posté par jlaurette à 11:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 décembre 2006

Mon Week-end

Bonjour,

Vous m’avez réclamé à corps et à cris la suite de mes aventures alors les voila.

Vendredi je n’ai fait qu’une demie journée de boulot parce que j’étais invité à un mariage. Et oui, chez ROSS, un français et une mauricienne avait décidé de sauter le pas et comme j’étais là ils m’ont gentiment proposé de me joindre a eux. Inutile de vous dire que bien entendu, j’ai accepté. Donc voila, Vendredi mariage (avec son lots d’événement épiques bien sûr, sinon ca ne me ressemble pas), Samedi, bronzette et visite, et Dimanche bronzette et sport dans la piscine.

Je commence donc par Vendredi, je suis arrivée tôt au boulot parce que je voulais avoir le temps de faire tout ce qui devait être fait en cette veille de week-end.

Et je suis repartie à midi, enfin j’aurais dû partir à midi, parce que quand je me suis levée, les mecs ont dit, « Ah, Justine, avant que tu partes… » je suis donc partie à 12h30 en ayant rendez vous à 13h45 chez le marié pour suivre son cortège. Je suis donc partie et je me suis arrêtée faire de l’essence parce que ca peux servir, on ne sait jamais, surtout qu’en plus le mariage est à l’autre bout de l’ile donc… mieux vaut être prévoyante.

Je speed comme une malade, arrive à l’hôtel, prend une douche, me change et repars (Sans avoir mangé, c’était soit j’étais à l’heure, soit je mangeais, et comme je ne voulais pas rater le cortège, j’ai zappé le repas, de toute façon je n’avais pas faim…). J’arrive donc sans trop d’encombres chez le marié qui est en short et dégouline de transpiration. Il presse tout le monde, mais quasiment tout le monde est près sauf lui, je suppose que ca doit être le stress du mariage. Juste avant de partir il me dit « Tu peux prendre Machin avec toi ? » (Désolée je ne me souviens pas du nom du mec). Bref on décolle de chez lui vers 14h15. On arrive dans les environs de Port Louis quand le portable de Machin se met à sonner. Vu sa tête je me doute d’un cafouillage. Il raccroche et me dit « J’ai oublié le fer à repasser branché ». Ah je me doutais bien qu’il allait se passer quelque chose, ce n’était pas possible que tout coule, que tout roule comme sur des roulettes. Et nous voila reparti, dans l’autre sens pour aller débrancher le fer à repasser… le mariage est décalé exprès pour nous attendre. On devait donc repartir vers le fer à repasser, pour ensuite rejoindre les mariés dans le sud ouest de l’ile. On a donc fait le trajet retour vers la maison sans encombres par contre, le trajet vers les mariés a été bien plus épique. Le marié nous a dit, "Prenez la route côtière elle vous amènera directement au bon endroit…" mouais bof, si on avait pris les grands axes on y aurait été à l’heure. On s’est perdu, on a pris des routes en sens interdit, on a été obligé de demandé a des autochtones qui nous disait de tourner à droite en nous montrant la gauche… bref, un vrai poème. On a quand même fini par arriver mais après la cérémonie. Enfin il parait qu’on a rien raté, qu’ils ont juste prononcé les vœux et c’est tout, en 10 minutes c’était réglé…On est arrivé pour manger quoi… D’ailleurs, j’étais à une table très sympa, que des gens de nationalités différentes. On a parlé anglais toute la soirée c’était vraiment chouette. En plus le mariage était vraiment bien organisé donc, bonne soirée. Je ne suis pas rentrée trop tard parce que mes voisins de table repassait quasiment par mon hôtel pour rentrer chez eux, donc j’en ai profité pour les suivre et heureusement parce que, vu ma fatigue, je crois que je me serais endormie au volant… Bref pour finir la soirée en beauté, mon chef m’a appeler de Bangalore a minuit et demie pour me demander si tout allait bien au boulot, inutile de dire, que à ce moment précis, oui tout allait bien au boulot, ca allait d’autant mieux que mon envie principale était de me coucher et que je n’avais pas vraiment envie de tergiverser deux heures sur le pourquoi du comment d’un incident du jour (surtout que j’avais pas été la une bonne partie de la journée et que j’étais pas trop au courant). Voila donc ma folle journée de Vendredi. Voila une photo de la table à laquelle j’étais avec les mariés :

DSCN7068

Samedi, je me suis levée tôt, trop tôt à mon gout, j’aurais bien aimé dormir un peu. Enfin donc debout, petit dej’, piscine, aquagym, séchage au soleil, puis en route vers le jardin de Pamplemousse. On m’avait dit que c’était beau alors, vu que je ne suis pas très loin, autant en profiter pour aller jeter un œil. En plus je connaissais l’hôpital de Pamplemousse grâce (ou à cause) de l’oursin mais je ne connaissais pas le jardin alors… Je suis donc partie à l’aventure, avec ma carte succincte de l’ile Maurice. Je me suis bien évidement trompé de trajet… bref j’ai quand même fini par trouver les jardins de pamplemousse. Je me suis offert une visite guidée (50 Rs), avec un guide qui avait décidé de m’appeler cousine, et de m’épouser… bref j’ai eu beaucoup de mal a m’en dépêtrer mais j’ai réussi. Il nous a montré plein d’espèces d’arbres différentes… c’était sympa. Voici quelques photos pour vous donner une idée.

DSCN7084     DSCN7120

Je suis ensuite rentrée a l’hôtel, ou j’ai pris une douche tranquille, soigné un coup de soleil sur le bras (je ne sais pas d’où il sortait celui la), regardé un film tranquille et puis je suis allé diner.

Dimanche mon programme original étais debout, petit dej’, piscine, aquagym, séchage au soleil, puis aller voir les plages du sud de l’ile. Mon programme réel a été bien différent. Déjà je me suis levée à 10h, j’ai speedé pour aller prendre un petit dej’ puis je me suis mise au bord de la piscine. Puis aquagym, puis après l’aquagym, y’avait waterpolo, et comme j’aime bien le waterpolo, j’y suis allé, puis après on a continué à jouer dans la piscine, puis je suis sortie pour remettre de la crème et sécher un peu. Puis re waterpolo. Bref j’ai du passer 3 heures dans la piscine. Inutile de préciser qu’en sortant de la dite piscine, malgré l’écran total, j’étais marron, ce qui entraine inévitablement le rouge rose du coup de soleil. J’ai donc un super bronzage sur le visage, pas un coup de soleil, et sur le corps, je fais touriste. Enfin, j’ai rencontrer des gens sympa, un couple d’anglais avec deux enfants, un de 7 ans et un de neuf mois, ils repartent en même temps que mois samedi prochain. Enfin, j’ai passé la fin de ma journée à soigner mes coups de soleil, histoire de pas peller et voila, je suis allé diner, j’ai pris une douche et me suis couchée. C’était sans compter sur le coup de fil de Murielle en pleine nuit mais ce n’est pas grave. Un problème de communication semble-t-il.

Voila donc mon week-end.

Posté par jlaurette à 09:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]


14 décembre 2006

Boulot

Bon, je vous ai beaucoup parlé de l’Ile Maurice de la façon d’être des mauriciens… mais je ne vous pas beaucoup parlé de mon boulot. Quoi que mon boulot en lui-même ne soit pas forcement passionnant tous les jours, mais ce même boulot au contact des mauriciens devient parfois carrément comique.

Je vous avais déjà raconté que l’un des Tech avait décidé, sans rien dire à personne, de ne jamais revenir. Bien, ca c’est fait. Lui c’était Gautum (pas eu le temps de prendre une photo de celui-là, il est parti trop vite). Petit être chétif, renfermé, qui ressemblait à un personnage de dessin animé.

Je vous avais aussi raconté que deux des Tech venus à Versailles se tâtaient pour rester. En proie à de nombreux doutes, ils se demandaient s’ils étaient capables de gérer un tel stress. Vous vous souvenez ? On n’avait pas encore défini de Team Leader dans l’équipe. Et l’équipe en question était sujette à quelques frictions internes.

Quel est le bilan maintenant ?

Eh bien on a décidé, avec Guillaume, du nom du Team Leader, superviseur de l’équipe et on a décidé que ce serait Roy. Roy c’est lui :

DSCN7063
Un mec super sympa, avec beaucoup d’humour et une soif d’apprendre que j’apprécie tout particulièrement. Je suis très contente que ce soit lui le Team Leader, il le méritait 100 fois, et il va bien gérer cette équipe.


Qu’en est-il de nos deux indécis ? On avait Gilbert et Mirko dans une énorme (interminable je dirais même) phase de doute.
Petite présentation rapide de nos deux indécis.

Mirko, jeune gars sympa, qui bossait dans l’hôtellerie et qui n’y connait pas grand-chose à l’informatique, juste ce que connait un mec qui a un pc chez lui. Il a quand même le grand avantage de parler un allemand sans accent (et pour cause son père est allemand et il a vécu 7 and en Allemagne). Mirko c’est lui :

DSCN7062

Et on a, deuxième indécis, Gilbert. Alors Gilbert c’est tout un poème. Déjà c’est le plus vieux de l’équipe, il a 53 ans. Il a été engagé pour être le superviseur de l’équipe mais vu son attitude à Versailles (plus que catastrophique mais je ne reviendrais pas dessus), son stress permanent et son incompétence, qu’il cache savamment par de l’agressivité, Guillaume à décidé de le destituer de ses fonctions fraichement acquises. Il s’était donc retrouver simple Tech, comme les petits jeunes. Je pense qu’il l’a mal vécu. Et qu’il a encore plus mal vécu le fait que Roy soit nommé Team Leader à sa place. Bref il nous fait tout un sketch à chaque fois qu’on lui fait une remarque et démotive les autres en leur faisant peur et en leur insufflant tout son stress… Bref personne ne veut plus s’asseoir à cote de lui. Je pourrais écrire sur lui pendant des pages tellement il m’énerve enfin une photo c’est mieux. Gilbert c’est lui :

DSCN7142

Et on a le reste de l’équipe. Equipe qui, comme je le disais, a eu du mal à se souder. Elle est composée de Sharma, un gars à l’humour intemporel, complètement décalé, d’une famille aisée je pense avec un vocabulaire soutenu aussi bien en français qu’en anglais. Bref s’il n’existait pas il faudrait l’inventer, il arrive à faire hurler de rire ses collègues par les gaffes et lapsus qu’il fait. Ca met de l’ambiance. Enfin il est drôle mais archi tête en l’air et c’est une vrai pipelette. Donc marrant mais dur à canaliser. Sharma c’est lui :

DSCN7061

On a aussi Stephane E, oui je suis obligée de mettre la première lettre du nom de famille parce qu’on a la joie d’avoir 2 Stephane. Celui-là, il est sympa, professionnel, a une grande soif d’apprendre, et il est en compétition permanente avec lui-même, ce qui lui porte sur l’estomac. Il a des problèmes digestifs donc du coup il peut, s’il mange un truc un peu trop épicé, se tordre de douleur. Voila sa photo :

DSCN7067

Keven, c’est la force tranquille. Il ne dit jamais un mot plus haut que l’autre (et il pourrait vu que je l’ai mis à coté de Gilbert…), ne dis pas un mot s’il n’est pas nécessaire, bref le gars discret. Par contre niveau boulot il assure, je pense que c’est un de ceux,aves Stephane E, qui va s’ennuyer assez vite. Il gère ses tickets tranquillement dans son coin et au final quand on fait le compte des tickets, il arrive sans se fouler 1er ou 2ème. Bref Keven c’est lui : (la photo rend pas top, en vrai il est super mignon)

DSCN7066

Et avec Keven, il y a Stephane B, notre benjamin, c’est le plus jeune de l’équipe, il a besoin d’être rassuré, de savoir que ce qu’il fait c’est bien. Il a toujours peur de faire mal, de pas être à la hauteur alors que ce qu’il fait c’est bien… mais il est volontaire, il bosse dur, il faut juste que son stress ne le desserve pas. Ca va venir. Voila Stephane B :

DSCN7064

Voila je vous ai donc fait un point sur le boulot, et pour le finir en beauté, voici l’equipe au grand complet :

DSCN7145

Bisous à tous

Posté par jlaurette à 13:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 décembre 2006

Noel & Co

Et oui, moi aussi je prépare Noël, a ma facon, certes mais je prépare Noël quand meme...

Ici sur l'open space dans lequel on travaille avec l'équipe ils ont fait un sapin de Noel( alors rien a voir avec nos sapins, celui la est en plastique parceque les sapins ici ont des branches qui mollissent apres quelques jours - 2 exactement - donc s'ils ont un vrai sapin, ils le font le 24 et le defont le 26...) Bref ici il y a un sapin et comme vous vous en doutez je vous ai pris une photo...

Et oui, moi aussi je prépare Noël, à ma façon certes, mais je prépare Noël quand même...

Ici sur l'open-space dans lequel on travaille avec l'équipe ils ont fait un sapin de Noel (alors rien a voir avec nos sapins, celui la est en plastique parce que les sapins ici ont des branches qui mollissent après quelques jours - 2 exactement - donc s'ils ont un vrai sapin, ils le font le 24 et le défont le 26...) Bref ici il y a un sapin et comme vous vous en doutez je vous ai pris une photo...

DSCN7038

Mon chef étant parti Samedi matin à 6h, j'ai passé mon week-end seule. Alors je vous rassure hein, je n’ai pas déprimé (pas trop). Je suis allé faire du shopping. Ah grande épopée le shopping, non pas que le fait de dépenser des sous soit difficile, au contraire mais c'est le trajet pour y aller qui était stressant.

J'en viens donc à vous faire un post sur la conduite Mauricienne... tout un poème...
Déjà ils conduisent à gauche et ont le volant de l'autre coté de la voiture. Ca on s'y fait assez facilement quoi que j’aie un peu mal à la main droite parce que je me suis cognée quelque fois dans la portière (je voulais passer les vitesses mais je n’avais pas encore imprimé que le levier de vitesse était de l'autre coté). Ensuite les mauriciens motorisés (vélos, motos, pétrolettes, voitures, camions, bus…) le code de la route ils ne connaissent pas :

  • doubler dans un virage,

  • pousser un peu la moto parce qu’elle est en plein milieu,

  • piler en plein milieu d’un rond point alors que t’es juste derrière,

  • rouler à vélo en pleine nuit sans feu, avec un jogging noir, pas de soucis

  • charger un vélo comme on n’oserait pas charger une mule et rouler avec, (si c’est en pleine nuit c’est encore plus drôle)

  • être à 3 sur un vélo,

  • et puis les bus… on se plaint de nos bus étranger a Paris, piouf c’est rien, ceux la recrachent au moins 5 fois plus a chaque accélération, alors quand tu es derrière, quel bonheur.

    En ce qui concerne les piétons :

    • Traverser en plein milieu de l’autoroute,
    • Marcher cote à cote, alors qu’on est 4, de nuit, sur le bas coté d’une route non éclairée… (si on est habillé en sombre c’est plus drôle…)

      Sans parler des chiens (je crois que ce sont eux qui font encore le plus attention, à croire qu’ils sont génétiquement modifiés pour faire attention aux voitures) :

      • Débouler d’une maison avec un bout de pain volé dans la gueule directement sur la route et s’apercevoir que (bizarrement) y’a des voitures
      • Marcher, courir, se battre, jouer le long de la route, pas de soucis, sauf quand y en a un qui atterri sur la chassée pile devant tes roues…

        Bref si on fait le bilan, entre les voitures, les motos, les bus les piétons et les chiens, ca donne un joyeux bordel qui finalement ne se gère pas trop mal. Les mauriciens conduisent à 50 km/h quelle que soit la route (autoroute ou petite route de campagne) comme ca ils ont le temps de voir arriver n’importe quel danger… Sauf que moi, bonne parisienne que je suis, j’ai l’habitude de voir les danger même si je roule plus vite que 50, et 50km/h sur l’autoroute c’est pas possible donc je pousse, bref en conclusion,

        je conduis comme un mauricien…

        Bon j’ai un peu dévié de mon sujet initial qui était de vous parler de mon week-end. J’ai donc fait du shopping dans les grands magasins du coin. Mon objectif était de m’entrainer à la conduite et d’aller me promener. Je suis donc partie direction le JUMBO (supermarché et galerie marchande) qui se trouve à quelque rond point de l’hôtel et bien avant Port-Louis (oui, ici les ronds point et les ralentisseurs perdus au milieu de nulle part sont rois) sauf que arrivée à Port Louis je me suis dit que j’avais raté mon coup… je suis donc allée dans une autre galerie marchande, plus chic ce coup là, le « Caudan Water front ». Le Caudan est situé sur le port de Port Louis:

        DSCN7039

        J’ai fait les boutiques, trainé un peu, et puis suis repartie dans l’autre sens, bien décidée à trouver le JUMBO. Et j’ai trouvé, oui oui, j’ai donc, là aussi trainé et fait les boutiques. Je me suis appesantie dans le super marché sur les épices en tout genre, j’ai fait une superbe razzia… voila la taille du sac qui contient toutes les épices et la bouffe que je vais rapporter (je n’ai pas encore fini, il en reste mais comme c’est périssable j’irais les chercher au dernier moment) :

        DSCN7054

        Et puis Dimanche je n’ai rien fait, j’ai écrit mes cartes postales à l’ombre du auvent au bord de la piscine, j’ai fini le bouquin que j’avais commencé la veille et j’ai bronzé, j’ai aussi eu mon chéri au téléphone avec qui j’ai discuté des cadeaux de noël et d’autre choses et aussi mon papa pour lui donné de mes nouvelles.

        Globalement voila les nouvelles du week-end. Bonne journée à tous.

Posté par jlaurette à 09:44 - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 décembre 2006

Quotidien en ce moment

Coucou,
Bon, je me suis rendue compte que mes épopées du week-end pouvaient être difficile à avaler quand on sait que je suis (quand même) sur l'ile Maurice. Donc j'ai décider de vous faire un petit message pour vous faire partager mon quotidien, parceque, non je vous rassure mon quotidien n'est pas aussi mouvementé que mes week end...(non ca serait répétitif à la longue...)

Mon quotidien de cette semaine se résume donc à ca:

- 8h00 : Debout, le reveil sonne (ca reste rasionnable comme heure). J'ouvre les rideaux, des bons gros doubles rideaux bien epais (je suis en plein soleil le matin donc vaut mieux avoir de bon rideaux...) et je tombe sur cette vue (je vous la remet)

DSCN6943
Pas degeu comme vue je vous l'accorde

- Ensuite cremage (écran total) obligatoire puis petit déjeuner. Ah le petit dej', grand moment, on est jamais seul, on a de la companie (hormis celle des petites vielles qui ont décidés de papotter ou celle du célibataire qui est venu pour se caser):

DSCN6958
Si si cherchez bien, caché derière la tasse...
D'ailleurs comme ca vous voyez à quoi ressemblent les tables du petit dej'

- 8h30 : Je retrouve Guillaume au bord de la piscine, qui, lui fait la crèpe (sans crème solaire - y'a comme une injustice latente...) au soleil depuis près d'une heure, et je fais la crèpe moi aussi. Puis je pique une tête dans la piscine et ressors de l'eau vers 9h30. (Une heure de soleil tous les matins , ou presque c'est suffisant, sinon ma peau de rousse  du mal a supporter...)

- 10h10 : Je retrouve Guillaume dans le hall de l'hotel qui m'attend depuis 10 minutes... ben oui 1/2 heure pour me prendre une douche, me laver les cheveux, les brosser, m'habiller, me maquiller et arriver dans le hall, c'est un tit peu court, enfin c'est pas grave.

- Jusqu'à 12h00 : on crapahute, on va faire du shopping, du leche vitrine, bref on en profite un peu

- Et a midi (à peu près, on est pas à 10 minutes, on a pris le rythme mauricien...) on arrive au boulot, là on bosse pendant 2 heures et on va manger un truc super rapide dans un petit boui boui du coin. Ensuite "back to work" jusqu'à 20h30, 21h00 le plus souvent, plus tard si on a des choses à finir ou si l'équipe a besoin de nous. On essaye de les laisser le maximum seuls pour voir s'ils sont autonomes... (pas très probant pour le moment on a systématiquement un coup de fil)

- Une fois sortis du boulot on rentre à l'hotel, on mange, on boit un verre, et je m'écroule raide morte dans mon lit king size, seule (oui oui je confirme, seule!!)

et le lendemain matin rebelotte. Bon je vais avouer que c'est pas degeu du tout comme rythme de travail, relativement cool. Mais bon je rassure tout le monde, je suis joignable 24/24 s'il y a le moindre probleme sur le Call Center, et la semaine dernière était loin d'être aussi cool.

Je vous met quelques photos que j'aime bien et que je veu

DSCN6979 Spéciale dédicace à Vincent - y'en a plein en super bon état... (Port Louis)

DSCN6981 Une mosquée, magnifique, perdue au milieu d'un tout petit village (sur la route de l'ile aux Cerfs)

DSCN6990 Je ne sais pas si on voit bien mais y a des poissons autour des fruits (Grand Bassin)

DSCN7002 La verdure de l'ile Maurice (on connait beacoup les plages mais les terres sont tout aussi belles, les plantations, les forets, les reliefs, c'est vraiment beau) avec au fond, la mer.

DSCN7021 La cascade de Chamarel. Une fois qu'on a vu les terres de couleurs, on monte sur un point de vue et on voit la cascade d'un coté et le paysage suivant de l'autre
DSCN7023

DSCN7028 A marée basse on a l'impression que ces arbres marchent, non?

Bonne journée à tous

Posté par jlaurette à 14:56 - Commentaires [8] - Permalien [#]

04 décembre 2006

Péripéties du week-end

Bonjour à tous et merci pour vos commentaires, qu'est-ce que ca peut me faire comme bien...

Mais passons aux choses sérieuses, si vous êtes ici c'est pour savoir ce que j'ai fait de mon week-end, hé bien je vous rassure, j'ai fait plein de choses...

Samedi matin, direction l'Ile aux Cerfs dans le sud est de l'île, une île de plages de sable blanc avec une eau turquoise. Je n'ai qu'un mot à dire magnifique...

DSCN6972

Oui mais, ca aurait été trop simple... c'est bien mal me connaitre que de croire que j'ai juste passé ma journée à la plage... et bien non!! Nous sommes arrivés sur l'île vers 10h du matin, on s'est cherché un coin de plage avec un coin d'ombre et coin de plein soleil (ben oui moi et ma peau de rousse on n’est pas très très copain avec le soleil par contre Guillaume et sa peau matte adoooore le soleil donc il fallait contenter tout le monde)
On trouve notre coin de mi-soleil, mi-ombre, on s'installe et on va se baigner. Jusque là vous me direz rien de bien original, oui mais c'est sans compter sur le fait que je ne suis pas quelqu'un de normal et que je ne fait jamais rien comme tout le monde. On va donc se baigner, eau turquoise, personne sur la plage et écran total (ben oui sinon je suis rouge écrevisse). La mer était plutôt agitée vu que la marée montait... et là je trébuche sur un rocher (le seul p..t..n de rocher perdu au milieu de l'eau) je manque de me noyer, mais ca c’est rien, je me rattrape, pose le pied au sol et me plante le pied sur un truc piquant. Je tilte pas trop, continue à me baigner et ressors de l’eau parce que mon pied me lançait.

Je sors donc de l’eau et Guillaume me suit un peu après, je jette un œil sur mon pied et que vois-je, 9 superbes petites épines d’oursins… ben oui ca ne pouvait arriver qu’à moi ca, m’empaler le pied sur un oursin… On arrive à sortir une épine, mais les autres, trop petites s’enfoncent plus qu’elles ne sortent…

Bien décidée à ne pas me pourrir la journée pour une petite piqure de rien du tout on continue notre journée comme on l’avait prévue, plage, farniente et shopping.

Arrivée à l’hôtel vers 18h30 je prends une douche et entreprend de retirer les épines d’oursins à la pince à épiler mais rien à faire, elles sont décider à faire un sitting dans mon pied… Apres m’être charcuté le pied je me décide à appeler la réception de l’hôtel pour leur demander s’il y a une manipulation particulière, une potion miracle à mettre dessus, du vodou à faire, bref un moyen de retirer ces foutues épines de mon pied. Et là, réponse a laquelle je ne m’attendais pas, mais alors pas du tout, « Mais madame, il faut aller à l’hôpital, c’est dangereux… » Je suis descendue voir Guillaume dans sa chambre qui me dit mais non on va retirer ca tranquille. Sur ce, arrive trois personnes de la réception pour statuer sur l’état de mon pied. Résultat des courses « Il y a trop d’épines, il faut aller à l’hôpital » Vous imaginez sans mal ma réaction. Je me suis donc changée en pleurant à chaudes larmes, et suis allée attendre Guillaume dans le hall de l’hôtel. Là, le monsieur de la réception me dit « Vous y aller toute seule ? Je vais vous emmener. Je vous appelle un taxi, mais vous ne pouvez pas conduire » (faut imaginer l’accent avec…) Il a fallu que je lutte pour expliquer que c’était mon chef qui m’emmenait à l’hôpital… Bref le monsieur m’explique comment y aller, Guillaume arrive et nous voila parti en pleine nuit à la recherche de l’hôpital de Pamplemousse (pas de crise de fou rire, c’est le nom de la ville). Apres divers demi-tours et questions à des passants, on trouve finalement l’hôpital dont le parking est à l’autre bout par rapport à l’entrée des urgences. Enfin bref on arrive aux urgences, ils m’enregistrent et me dise d’aller me faire prendre la tension (résultat : 13-9, truc qui ne m’arrive jamais, hein papa !) puis retour dans la salle d’attente. On voit un médecin qui me demande si mes vaccins sont à jour puis m’envoie faire une radio. (pour des épines d’oursins… no comments)

La radio, justement parlons-en de la radio, grand moment. Le mec me fait monter sur la table, me pose le pied sur une plaque puis met un petit R pour droit (ben oui en plus je me suis planté le pied droit, pied directeur… pratique !) et une lame de scalpel (là j’ai fait glurps !) le mec se décale de 50 cm par rapport à moi et appuis sur le bouton. Inutile de dire que pas de protection ni pour lui ni pour moi… Il me fait ressortir de la salle et me renvoie attendre. On attend 10 petites minutes et mec revient et me balance mes radios sans me dire ni bonsoir ni merde.

Le parcours du combattant se poursuivait dans la salle de mini opération (c’est le nom qui était marqué sur la porte) ou là je rentre dans une salle plus que miteuse avec une table d’opération qui avait due servir pour les 3 autres patients avant moi (au moins). La nana (une grosse cheftaine scoute qui ne m’inspirait pas confiance du tout) me dit de m’allonger dessus. J’étais quand même sceptique, j’attendais qu’elle change le drap ou au moins qu’elle change le papier, qui était souillé du sang des patients précédent… mais non, face à mon scepticisme elle insiste et me dit « Allez, montez et donnez moi votre pied ». Me disant que, de toute façon, il fallait enlever ces épines, je me suis allongée et réprimant mon dégout.

Apres m’avoir expliqué que mes jambes étaient trop gonflées (dues aux piqures d’oursins bien sûr) et que je lui explique à mon tour que mes jambes étaient tout a fait normales, elle demande à sa collègue (une vielle bonne femme aussi grosse que la première) de me tenir la jambe. Là, j’ai commencé à avoir sérieusement peur. Elle m’a quand même fait 3 piqures de cocaïne dans le pied, oui oui cocaïne. Là, je ne suis pas douillette, mais j’en ai pleuré tellement les piqures dans le pied ca fait mal. Elle m’a ensuite enlever les épines d’oursin et m’a fait un bandage qui triplait (au moins) le volume de mon pied. Enfin on retourne voir le médecin qui entre temps avait changé et on attend… on attend, et on attend encore, au bout d’une petite demie heure la nurse (infirmière) me regarde avec les gros yeux en me disant « Mais pourquoi vous avez attendu… fallait frapper… ». Ben oui, en temps que « touriste » on passe devant tout le monde…

On a quand même eu le temps, pendant notre attente, de voir passer quelques belles blessures et de belles souffrances aussi (une nana qui s’était accidentellement ouvert les veines par exemple, très impressionnant et particulièrement bouleversant, ni Guillaume ni moi ne savions ou nous mettre tellement on était mal a l’aise).

Enfin, le toubib (qui avait changé ne l’oubliez pas) nous prend et me prescris 2 médicaments à prendre. On se rend donc à ce qu’on pourrait appeler la pharmacie centrale de l’hôpital, qui n’est ni plus ni moins qu’un comptoir digne de McDo ou je lui tend mon ordonnance en priant le ciel pour qu’il y ai les notices avec les cachets… Et bien, je vous rassure tout de suite, elles n’y étaient pas, à quoi bon… personne ne doit les lire, personne sauf moi, moi la pauvre gourde allergique qui se plante un oursin dans le pied. J’ai quand même réussi a trouvé la composition des cachets sur le dos des plaquettes. Il y avait d’un coté des antibiotiques et de l’autre, du paracétamol. Inutile de dire que j’ai zappé en vitesse le paracétamol (j’y suis allergique). Finalement, tout ca ne nous a pas pris tant de temps que ca, nous étions de retour à l’hôtel à 21h30 pour manger (ben oui, moi toute ces émotions, ca m’avait creusé, du coup je me suis permis une mousse au chocolat… c’était super bon d’ailleurs.

On rajoute quand même à cette journée que n’ayant pas osé demander à Guillaume, qui je le rappelle pour certain est mon chef, de me mettre de la crème dans le dos, j’ai somptueusement cramé au soleil. Et si je fais le bilan de mes coups de soleil, on a les oreilles (j’avais pensé au dessus des oreilles mais pas au lobes, ni au pavillon…) la racines des cheveux (ben oui j’ai mis de la crème mais je me suis arrêtée aux cheveux logique non… ben non j’aurais du me crémer aussi les 5mm qui sont moitié peau et moitié crane, du coup je suis superbement auréolée d’une couronne rouge de 5 mm qui part d’une patte, longe la racine des cheveux et rejoint l’autre patte) et le dos. Sinon tout le reste du corps, super, pas de problèmes, j’ai même un peu bronzé…

Et ca se n’était que le Samedi… je fais le dimanche aussi ou je vous laisse souffler un peu ?

Non je vous raconte. On avait prévu avec Guillaume d’aller visiter les Terres de Chamarel, ce sont des terres de 7 couleurs différentes, mais les événements de la veille avaient un peu compromis tout ça. On s’est donc levé tranquillement et on s’est retrouvé au petit-dej vers 9h30. Ca fait du bien de dormir, surtout avec trois piquouses de cocaïne dans le sang… Au réveil j’avais perdu le magnifique pansement de la cheftaine scout et j’ai étudié ce qu’elles avaient fait toutes les deux. En fait elles ont enlevées les épines en plantant des aiguilles et en remontant les épines par l’intérieur… du coup ce qui fait mal, ce n’est pas les piqures d’oursins c’est le charcutage qu’il y a eu derrière… (Je vous rassure les aiguilles, elles, étaient stériles, j’ai vérifié) Bref j’ai désinfecté et refait un pansement qui tienne.

Nous sommes quand même partis tranquillement vers Chamarel. Nous avons suivi la route du thé jusqu’à Chamarel. Nous sommes passé par Bois Chéri, ou nous avons vu des plantations de thé

DSCN6982

puis nous sommes passé par Grand Bassin, avec son temple hindou et sa statue de divinité immense

DSCN6989    DSCN6994    DSCN6988

DSCN6996

nous avons continué notre route vers Chamarel en nous arretant dès que le paysage nous plaisait ou qu'on trouvait que là, il y aurait une belle photo a prendre. On est donc tombé, au detour d'un sentier, la-dessus:

DSCN7006    DSCN7004

Notre route s'est poursuivie jusqu'à Chamarel ou nous avons visité le domaine des Terres De couleurs. Voila ce que ca donne:

DSCN7010

Voila pour mes aventures epiques du Week-end. Là on est Mardi matin et mon pied me fait encore un peu souffir, surtout que j'ai pas l'impressions que les deux grosses bonnes femmes aient tout enlevé mais bon, on verra bien, le pied n'enfle pas c'est bon signe.

Gros bisous à tous

Posté par jlaurette à 14:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 novembre 2006

Premiers jours

Et bien voila aujourd'hui nous sommes Mercredi et je pense qu'il est grand temps de vous faire un bilan de mes premiers jours de boulot.

He bien les Mauriciens sont adorables, dans l'équipe il y en a 8, 3 qui sont déjà venu à Versailles pour être formés et 5 qui ont été formé ici. Bref 8 éléments, 8 personnalités à gérer au quotidien.
Déjà en arrivant, j'ai appris que 2 des 3 de Versailles voulaient se retirer de la mission, c'était trop dur, ils n’étaient pas assez compétents...Apres moult discussions, j'ai réussi à en rassurer un mes le deuxième st toujours en réflexion...
Sur les 5 autres, aucun n'étaient à l'heure déjà... en plus certains très motivés d'autres pas du tout...

On passe donc, tous ensemble une première journée plus que chaotique, le téléphone ne marchait pas, les mauriciens ne savaient de toute façon pas bien s'en servir...
On a eu en plus énormément d'appels (je suis sure que les utilisateurs voulaient les tester les petits nouveaux...) mais ils ont tous (du moins une bonne moitié) basculés sur répondeur. Bref ils étaient heureux nos utilisateurs...
Enfin au bout de cette première journée où j'étais arrivée à 8h30 (-3h pour la France je vous laisse faire le calcul...) et partie à 21h, ca aurait pu être pire, j'étais fatiguée mais relativement contente de ma journée.

Bilan de cette 1ere journée, sur les 5 Mauriciens, il y en a 2 qui marchent super bien - voire même ils courent (Stephane B. et Keven) un marchote (Stephane E.) un qui est complètement à la ramasse (Gautum) et un qui est malade (Sharma). Sur mes 3 de Versailles, un qui a pris le dessus sur les autres, tant au niveau compétences qu'au niveau management (Roy) et deux en plein doute (Mirko et Gilbert)

Bref, on a attaqué notre 2eme journée plein d'enthousiasme à l'idée que le niveau allait évoluer encore et qu'ils allaient devenir bons...
Oui mais c'est sans compter sur les mauriciens... et oui il y en a un qui a abandonner, sans même nous prévenir, pouf pouf, il est parti Lundi soir et n'est jamais revenu (promis je lui ai pas fait de réflexion en lui disant de sortir de son état mutique et larvesque et je lui ai pas tendu la corde non plus - qui de droit comprendra...)
Du coup Gautum nous a quitté (l'équipe hein, pas ce monde, enfin j'espère...)
Une fois que l'on a eu compris que Gautum ne reviendrait jamais (même pas il a prévenu...) c'est Mirko qui nous a fait un sketch... Ben oui il n’est pas sur d'être au niveau, il a la trouille.... bref il nous fait un monstrueux complexe d'infériorité et du coup veut quitter l'aventure (oui oui c'est mieux que Koh Lanta, qui va quitter l'aventure pour Mirko taper 1, pour Gautum taper 2...)
La aussi, comme avec Gilbert, il a fallu le rassurer... mais je ne suis pas convaincu que mon speech ai fait des émules, il n'avait pas l'air plus motivé avant mon plaidoyer qu'après. On verra bien, hein, je ne suis pas sa mère non plus, mais bon ca m'embêterait quand même qu'il abandonne.
Enfin, nous avons gérer le Helpdesk (bien mieux que la veille) a 7 au lieu de 8, il restait tout de même 28 mails dans la boite a 19h30 du coup j'ai vidé la boite en deux coups de cuillères à pot. (Du coup j'arrive 3eme du classement du nombre de tickets créés dans la journée...en 1heure... chercher l'erreur)

Ca c'était hier, ben oui parce qu'aujourd’hui est un autre jour, et à chaque jours son lot de surprises, mais oui on ne s'ennuie jamais ici.
En arrivant ce matin, tadam, le pauvre Roy était tout seul. Du coup un peu surpris on lui a demandé le pourquoi du comment, comment se fait-il que Stephane E. ne soit pas là????
Et la les bras m'en sont tombés, le système des horaires ne lui convient pas, il ne veut pas manger à midi... Donc aujourd'hui il ne sera pas là...
Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi cet âne n'est pas venu? Pourquoi au lieu d'en parler il reste tout seul à bouder chez lui...J'ai du rater un maillon dans la façon de gérer les problèmes à Maurice.


Enfin on verra ce que nous réserve cette 3eme journée... je vous dis, la routine ici piouf ca n'existe pas, chaque jour apporte son lot de surprises quotidiennes...

Sinon pour vous parler de ma vie en dehors du boulot (même si elle n'est pas énorme) hier soir en rentrant j'ai trouvé accroché au mur une espère ce blatte énorme de la longueur d'une souris de PC, du coup il a fallu la faire sortir au péril de mon cœur qui menaçait de faillir a chaque mouvement d'antenne de la bestiole.
Enfin bref ma valise est bien arrivée, (avec un coup de cutter dans la toile mais bon...) et j'ai pu m'installer normalement, avec mes petites affaires...

Sur ce je vais vous laisser et commencer ma journée de boulot avec un seul Tech vu que l'autre boude.

Bonne journée, à la prochaine

Posté par jlaurette à 06:41 - Commentaires [9] - Permalien [#]